Montage_bandeau_2.jpg

Tours, 16-18 janvier 2019 
 

Thématiques > Thématique 3 : Regards endogènes et regards exogènes : représentations du paysage en miroir et processus d’hybridation.

Les mutations contemporaines des territoires considérés marginaux s’effectuent sous l’effet de processus complexes, mettant en jeu une diversité d’acteurs (populations locales, touristes, opérateurs du tourisme, ONG, organisations de protection de la nature, gouvernements, etc.), dont les représentations propres conditionnent en grande partie leurs actions sur ces territoires, et donc les paysages produits. Ces derniers se retrouvent ainsi au coeur de nombreux enjeux, socio-économiques, politiques ou encore identitaires. Quels imaginaires ces différents types d’acteurs élaborent-ils au sujet des paysages, intentionnellement ou non et, le cas échéant, avec quel objectif ? Sont-ils compatibles et complémentaires, ou concurrents, donnant naissance à des conflits de représentations ? Les populations locales, notamment, se retrouvent souvent partie prenante de processus qu’elles ne contrôlent pas, impulsés par des acteurs extérieurs ; mais elles restent rarement inactives dans ces recompositions de représentations, au final hybridées, comme en témoignent les exemples étudiés par Agrawal (2005) en Inde, où des populations en sont venues à se soucier de l’environnement : quelles « vérités » environnementales sont-elles construites (McElwee, 2016) ? De quelle façon les représentations qu’ont les habitants de leurs paysages quotidiens se recomposent-elles alors ? Comment les évolutions des représentations, indissociables de celles des pratiques, modifient-elles les territorialités (Gumuchian, 1991) et, au-delà, les milieux, au sens berquien (2000) ? Le processus de marginalisation en cours dans plusieurs régions (ex. : au Vietnam, Déry et Tremblay, 2009) est-il favorable à la conservation de représentations spécifiques à des sociétés rurales particulières, ou bien ces dernières sont-elles inévitablement sujettes à des processus d’acculturation via la mondialisation ?


Les représentations dont les paysages sont l’objet sont inévitablement plurielles, et les territoires de ces espaces ruraux marginaux connaissent aujourd’hui de profondes mutations, sous l’effet de facteurs divers, aussi bien politiques que socioéconomiques et environnementaux. Y a-t-il adéquation entre les enjeux actuels de ces territoires et les représentations, parfois peut-être fantasmées, de ces lieux ? On pourra, afin d’alimenter la réflexion, s’interroger sur l’origine de ces imaginaires (littérature, cinéma, photographie, retour d’expérience de touristes, publicité et promotion touristique, etc.), la manière dont ils se déploient, et leur adéquation ou inadéquation avec les réalités sociales, économiques et environnementales des territoires concernés. C’est ainsi

cette pluralité de regards, endogènes comme exogènes, qui pourra être examinée au sein de cette troisième thématique, afin de les confronter et de dégager la manière dont ils s’entrecroisent ou encore s’hybrident, révélant les enjeux multiples qui se cristallisent dans le paysage.

e
Personnes connectées : 1